“Planète j’aime lire” et “Planète Okapi” sont les deux nouveaux magazines de Bayard Afrique. Ce samedi 18 Novembre 2017, la maison d’édition a procédé au lancement de ces nouveaux recueils lors d’un événement riche en contenu. C’est le Centre des affaires St Michel de la Riviera 3 (Abidjan – Cocody) qui a servi de cadre pour rassembler tous ces invités autour de la lecture enfantine. 

Comme vous l’avez sûrement remarqué sur mes différents réseaux sociaux, ma journée du samedi était riche en activité. J’ai d’abord apporté mon soutien au #Bridge, le marathon du civisme avant de me rendre à la Riviera 3 pour assister au lancement des magazines “Planète”. Le temps de me rendre propre et retrouver le lieu de rendez-vous, j’y suis arrivé pendant que la cérémonie battait son plein.

Je retrouve des enfants assis sur une natte posée sur le gazon, assistent attentivement à des animations culturelles. Danses, contes, pièces de théâtres sont entre autres les activités qui ont meublé cet événement. Je sentais ces enfants particulièrement intéressés. L’un d’entre eux s’est même laissé emporter par le conte de la pluie et de la flûte, à tel point qu’il n’a pas manqué de rentrer dans l’action en remettant à M. flûte son chapeau qui était tombé pendant qu’il jouait une scène de bagarre avec M. Pioche.

Deux magazines qui vont impacter les adultes de demain

L’objectif de ces magazines est d’inculquer petit à petit aux enfants le goût de la lecture. Dès leur bas âge, les tous petits auront la chance de s’habituer aux livres en commençant par une amitié avec Planète j’aime lire et Planète Okapi . Le premier coûte 2000 Fcfa, et est destiné particulièrement aux enfants de moins de 8 ans. Tandis que le second qui est au prix de 2400 Fcfa s’adresse aux plus grands. Si vous optez pour un abonnement, il vous reviens moins cher.

“L’objectif c’est d’écrire le plus simplement possible afin que les enfants comprennent ce qu’on leur raconte (…) Le magazine commence par une photo d’enfants en train de lire. Ce n’est pas juste pour faire joli. Mais c’est pour montrer aux enfants qu’on peut lire partout.” Laure Blédou, Directrice de publication.

Je connais bien les contenus des magazines “Planète” pour avoir eu un abonnement d’1 an de planète jeune quand j’étais en classe de 5ème. Chaque mois, j’attendais impatiemment le moment où mon papa me rende mon magazine. J’aimais surtout à cause des posters de stars que les éditeurs offraient au milieu de chaque paperasse.

Je profite de l’occasion de la journée mondiale de l’enfance pour attirer l’attention des maisons d’édition sur la nécessité de promouvoir les livres pour enfants. Ils ont encore plus besoin de la lecture, car un adulte va lire un livre pour se distraire. Mais un enfant va lire pour se construire.