Il a plu toute la journée de ce samedi 24 juin 2017, alors que la galerie Cécile Fakhoury s’apprêtait à vivre un moment moins ordinaire. En effet, elle a ouvert ses portes pour la présentation de la première exposition personnelle de l’artiste sénégalais Kassou Seydou, dénommée « Kings of the new cities ». Bottes, imperméables ou parapluies étaient des accessoires que les invités n’ont pas manqué de dérober pour honorer de leur présence ce rendez-vous artistique. Certes, la pluie a chamboulé le programme mais elle ne nous a pas empêché d’y participer.

L'artiste Kassou Seydou, discutant avec un visiteur. Photo ; Cédreick Kouakou
L’artiste Kassou Seydou, discutant avec un visiteur.
Photo : Cédrick Kouakou

Peu de visiteurs conquis par ces 12 toiles présentées comme une immersion dans le monde allégorique et expressif de l’artiste. Des symboles, des animaux, des signes ésotériques, d’esprits et de fétiches sont quelques aspects des œuvres que vous pouvez remarquer rapidement. En discutant avec l’artiste Kassou Seydou, j’ai découvert que celui-ci veut rendre un hommage à tous ces ouvriers et bâtisseurs de ces villes qui sont malheureusement en défaut de considération et surtout sous-estimés.

La toile intitulée M'balla #2 (Vivre en communion) Photo : Cédrick Kouakou
La toile intitulée M’balla #2 (Vivre en communion)
Photo : Cédrick Kouakou

Quant à cette dimension spirituelle, il la tient de son enfance et de ses séjours en Casamance, un endroit qui l’inspire beaucoup, puisque l’artiste se considère comme la voix d’une société. Cette société, la toile intitulée Mbolo #2 (Vivre en communion) l’a voulue harmonieuse et paisible. Là où la religion et les différences ne seront pas source de conflits mais plutôt de progrès surtout sur le plan de l’agriculture.

Si la pluie vous a empêché de vivre les moments forts de ce vernissage, sachez que vous pouvez visiter la galerie Cécile Fakhoury, à la découverte de King of the new cities, jusqu’au 23 septembre 2017.

Crédit Photo : Cedrick KOUAKOU ( image en 360 degré )
Crédit Photo : Cedrick KOUAKOU ( image en 360 degré )

David Dolégbé