La culture Ouest Africaine perd deux fils : l’historien Djibril Tamsir Niane et le Thione Seck

Le monde culturel Africain est frappé par une double tragédie en ce mois de Mars. Un double deuil qui arrache des nôtres des pionniers de notre histoire. Il s’agit de l’écrivain, historien Guinéen Djibril Tamsir Niane et le chanteur, parolier Sénégalais Thione Seck qui se sont éteints respectivement le 8 et 14 Mars à Dakar, capitale du Sénégal. C’est à travers une brève lecture de leur apport à notre culture que nous leur rendons hommage.

Djibril Tamsir Niane, un monument

Djibril Tamsir Niane était intellectuel de grande réputation et contributeur à l’Histoire générale de l’Afrique de l’UNESCO. Une œuvre monumentale, qui est la première et seule véritable histoire de tout le continent. Historien, spécialiste de l’histoire et de la culture Mandingue, peuple d’Afrique de l’Ouest et auteur de « Soundjata ou l épopée mandingue», il nous a quitté des suites du Covid-19.

Si l’on évoque régulièrement l’histoire du Mandé et, en particulier, celle de l’empire du Mali, c’est en grande partie grâce à l’immensité de son travail.
Un ouvrage académique qu’on a étudié dans nos classes du primaire.

 

Il s’est également intéressé aux récits oraux. En particulier, il participe à un rassemblement suscité par l’agence universitaire de la Francophonie en 1998, à Kankan en Guinée, des spécialistes de la littérature orale. Il était aussi l’auteur de pièces de théâtre et avait été emprisonné pour ses écrits sous le régime de l’autocrate Sékou Touré dans les années 1960.

C’est un héritage de nombreuses œuvres littéraires et orales, toutes sur notre histoire africaine, qu’il nous laisse.

Thione Seck, un seigneur de la musique

Issu d’une famille de griots, il était l’un des plus célèbres musiciens du Sénégal. L’un des plus grands représentants du Mballax, Thione Seck est décédé des suites d’une maladie.

Sa carrière musicale débute dans les années 70 avec le groupe dakarois Star Band. Quelque temps après, étant percussionniste, il intègre le grand et mythique orchestre  »Orchestra Baobab« . Il y enregistre des titres mémorables de style afro-cubain comme Sey. En 1980, Il enregistre son premier album solo intitulé Chauffeur bi. En 1983, le
chanteur forme avec son cousin un duo appelé Raam Daan.

En 1984 sort son deuxième opus Diongoma qui sera la confirmation de son orientation au style Mballax puis Aïda Soukeu en 1985 et UNESCO en 1987.

Quelques années plus tard avec le label Syllart Records, sort son album best of des meilleurs titres des albums précédents de Ballago. En 1990 l’album Yow marque une étape importante de sa carrière musicale et constitue l’une de ses meilleures productions.

S‘en suivent plusieurs autres productions. Il se repose durant trois bonnes années sans sortir une nouvelle production avant de revenir en 2010 avec l’album qui sera considéré comme son dernier album Diaga.

Son décès inattendu est le coup d’arrêt d’un projet de production tentaculaire qui devait rassembler plus de mille chanteurs de la Cedeao.

Tout au long de sa carrière, Thione Ballago Seck a été élevé au grade de chevalier des arts et des lettres, chevalier de l’ordre national du mérite et chevalier de l’ordre national du lion. Un disque  d’honneur lui a aussi été décerné par la famille de Michaël Jackson.

© 2016 Akpany Blog. All Rights Reserved.

En Haut