« La nuit c’est la nuit, tous les chats sont gris ». C’est sur ce titre du celèbre groupe ivoirien Espoir 2000 que la salle Kodjo Ebouclé accueille ces fans venus assister au spectacle de Tatiana Rojo, dite Amou Tati. En tout cas ce soir tous les chats étaient gris, d’autres blancs mais surtout noirs. La joie se lit sur tous les visages. Son accent fait sangloter, oui, pleurer mais de rire surtout. A travers Michelle, personnage principal, le public découvre le quotidien d’une mère, vendeuse de manioc et d’aubergine au marché d’Adjamé, qui est chagrinée par la stupidité amoureuse de ses 4 jeunes filles, Nachou, Bella, Antou et AmouTati. « Cacao ne pousse pas à Genève mais là-bas ils sont tous chocolatier », nous dit-elle.

amoutati2

La première Nachou est une fille aux mœurs légères , amoureuse d’un goujat, un moins que rien. Celle-ci n’aide en rien sa pauvre mère, déçue de son choix. Nachou est si en chaleur que toute la maisonnée a chaud. Si vous transpirez en lisant ce texte c’est que Nachou n’est pas loin. Finalement elle va en France pour participer à un casting pour un rôle dans la comédie du Roi Lion. Danse classique exigée pour celle qui ne sait que danser le zouglou, zoblazo ou coupé décalé. Tout compte fait si elle n’est pas retenue pour les autres rôles, elle peut quand même interpréter celui du lion. Comme nous le constatons, Nachou ne peut faire sortir sa mère de la pauvreté. Qu’en ai-t-il de ses sœurs ? Dommage, les autres sont pareilles.

La seconde Bella, comme son nom l’indique Bella est belle mais elle est bête à tel point que sa mère se demande ce qu’elle a du bien manger pendant sa grossesse. Elle s’est fiancée à un canadien. René le québécois. Dieu merci Le christ a entendu les prières de la pauvre mère désespérée. René le québécois pourra subvenir à leur besoin ? Que nenni ! Ce dernier est pingle, indiffèrent face aux difficultés de la famille. Hélas, ce n’est pas René le québécois qui va jouer le rôle du messie Jésus ici.

Peut etre Antou. Qui sait ? Huuuum ! c’est le comble. Marie Antoinette ne sait pas de quelle planète elle vient. Elle a les pieds dans le présent et la tête au XVIIe siècle français. Avec son compagnon François le Français, elle vit à reculons, s’habille comme une marquise et intrigue sa mère, qui ne veut même pas d’elle dans les 5metres carré. Pendant que les enfants des autres femmes construisent des maisons pour leur maman, elle a choisi de construire un personnage pour sa maman. Un personnage que Michelle ne veut surtout pas. Encore moins devant ces amis du marché qui la regarde avec des yeux moqueurs. « Tu m’arrêtes tes histoires de Marie Antoine là sinon un jour tu finiras la tête coupée », rétorque-t-elle à sa fille avec beaucoup d’amertume. Eh Dieu ! Michelle souffre. Ses supplications n’ont point de réponses. Ses prières à saint Matthieu ne marchent pas. Peut-être avec Corinthiens sa dernière fille pourra la sauver.

Malheureusement, AmouTati est tombée sur Gaétan.Un amoureux de la marche à pied, à la recherche de quelqu’un avec qui partager son amour pour la randonnée et la nature. Elle l’a suivi, un jambon dans le sac et a parcouru des kilomètres, San Pedro, Man, Korhogo, Ouagadougou. Comme ses autres sœurs, son aventure avec Gaétan l’a emmené en France, pour continuer de marcher 30 kilomètres à la découverte d’un petit marigot. Ooooh AmouTati est fatiguée. Elle se retrouve dans la restauration, un métier facile pour elle à première vue, ou tout se résout par un sourire.

                                                           amoutati3    amoutati4

Finalement aucune d’entre elle n’a pu apporter le sourire à leur maman Michelle. Toutes ses filles l’ont parsemé de chagrin, de mélancolie et de solitude. La vieille est restée toute seule. A travers cette représentation dénommée la Dame de Fer, l’artiste rend hommage à toutes les mères africaines qui se battent pour sécher leur linge où le soleil brille.

Pendant 1h45min, le public ne s’est guère ennuyé. Tous ont apprécié cette pièce de théâtre inspirée de son histoire personnelle. De l’histoire de sa mère. Du drame que vivent les mamans d’Afrique.

    amoutati1

DDD