Dadju, Hiro et Damso à Abidjan, c’était ce samedi 23 décembre 2017, au terrain de l’ivoire golf club. Un trio purement congolais: Hiro qui estime être passé de la haine à l’amour grâce à son public, Dadju le “chouchou” des filles et même des garçons, le gentleman 2.0, et Damso un rappeur de renom.

Le concert était prévu pour 15h, donc c’est tout naturellement que je suis arrivée sur les lieux à 14h30 avec mes deux copines, Charitie et Arielle. Grande fût notre surprise de constater que le contrôle n’avait pas encore commencé, et le rang qu’on devait se taper craignait franchement ! Il y avait un monde fou composé essentiellement de jeunes allant de 12 à 35 ans, la jeunesse était donc à l’honneur.

C’est après environ 2 heures d’attente, que nous avons pu avoir accès au site. Pour une fois, les VIP et les non-VIP (c’est-à-dire nous) n’avaient pas de siège. Je pense que Canta Productions a compris qu’on vient à un concert pour danser, bouger et non pour s’asseoir 😆 .

La première partie fût assurée par des artistes en herbe, ainsi que Shado Chris et le groupe All Black. Personnellement, j’y étais pour Dadju et Hiro, je ne connaissais pas Damso. Je me souviens qu’étant dans le rang, Charitie m’a demandé:

<<QU’EST-CE qu’il chante, Damso?>>

Moi et Arielle, en choeur avec deux inconnues d’à côté, lui avons répondu:

<<JE NE sais pas oh>>

Donc, je me disais que c’était sûrement le cas de tous. Mais grande fût ma surprise de constater que lorsque l’animateur cita le nom des stars pour faire réagir le public, Damso est celui pour qui les participants avaient plus d’estime. J’étais donc impatiente de découvrir ce “Damso”.

C’est à 18h15 que Hiro ouvra le bal. Un show très apprécié, déroulant aussi bien ses compositions solos, que des hits du groupe Bana C4 dont il était le lead vocal. Youssoupha était avec lui pour le soutenir.

Petite confidence: Hiro est joli oh et il a des jeux de rein… Fhoum je m’arrête là

Après, ce fût au tour du prince Dadju de nous faire vibrer aux sons de son nouvel album. Sachant très bien d’où il vient, on a aussi eu droit à quelques sons de “The Shin Sekaï”. Abou de Being ainsi que Kiff No Beat étaient présents pour l’accompagner.

A ce stade du concert, j’ai noté qu’après la prestation de Dadju, certaines personnes se dirigeaient vers la sortie. Je suppose que c’est parce que, tout comme moi, elles ne connaissaient pas Damso. Je me suis donc mise en mode observatrice. Lorsque Damso monta sur scène, l’euphorie total dans la foule. Selon certaines indiscrétions le Bruxellois a assuré, ces fans ont aimé et se sont bien amusé. Le concert a pris fin aux environs de 22h.

Bien évidemment le retour s’annonçait pénible, mais on pouvait lire la joie sur le visage des participants. C’est normal, les artistes étaient à la hauteur de nos espérances, des miens en tout cas. En gros, hormis le contrôle à l’entrée qui laissait un peu à désirer, le concert était super. Et personne ne dira le contraire.