INSAAC : le berceau de l’art en Côte d’Ivoire

L’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (INSAAC) est le produit de la fusion de l’Institut national des arts (INA) et du Centre d’animation et de formation à l’action culturelle (CAFAC) en 1991. Situé dans la commune de Cocody à Abidjan sur le boulevard de l’université Félix Houphouët-Boigny, il est le lieu où de nombreuses richesses et de nombreux talents sont développés.

Pour nous un blog culturel, il serait impensable de ne pas écrire sur l’INSAAC. Du théâtre à la danse et même la peinture, ceux qui portent haut les valeurs sûres et font la fierté de la Côte d’Ivoire, en sont les fruits.

Depuis sa création, sa réputation s’étend sur tout le continent. Anciennement appelé Institut national des arts (INA), il a formé des comédiens tels que Sidiki Bakaba, qui a notamment joué avec l’acteur français Jean-Paul Belmondo dans « Le Professionnel« , ou le musicien malien Bocana Maïga, qui a signé la bande sonore des films Bal Poussière de l’Ivoirien Henri Duparc ou Mooladé du Sénégalais Ousmane Sembène.

Parlant de talent, la nouvelle génération sait se démarquer d’autant plus qu’elle a la culture d’internet. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui nous font agréablement découvrir leur talent.

L’INSAAC un lieu d’apprentissage et d’avenir

L’établissement qui a longtemps été victime des préjugés dans un pays où on estimait que l’art ne nourrissait pas son homme; est aujourd’hui un endroit représentant un secteur sûr d’activité par l’auto entrepreneuriat.

« Les gens disaient avant que c’était une école d’amusement (…), mais une étude menée en 2016 a révélé que 650.000 personnes vivaient des arts et de la culture en Côte d’Ivoire. C’est pratiquement quatre fois plus que le nombre de fonctionnaires. C’est un secteur qui emploie, il suffit qu’il soit organisé », affirme l’universitaire Jules Toa Agnini, citant les chiffres du ministère de la Culture.

En février 2020 sous la tutelle de l’ancien ministre de la culture, MAURICE BANDAMA, des travaux de rénovation ont été annoncés. De fait, le 20 février de la même année , le Rotary Club Ivoire, principal artisan de cette action, a, en effet, procédé à la remise officielle du matériel aux dirigeants de l’établissement. En septembre 2020, c’est la Ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou Coffie, a procédé à la pose de la première pierre des travaux de rénovation, d’extension et d’équipement de l’institut.

L’INSAAC regroupe quatre écoles, dont un conservatoire de musique : l’École supérieure de musique et de danse (ESMD), l’École supérieure d’art plastique, d’architecture et de design (ESAPAD), l’École supérieure de théâtre, de cinéma et audiovisuelle (ESTCA) et l’École supérieure de tourisme, d’artisanat et d’action culturelle (ESTAAC).

Entre 500 et 600 diplômés sortent chaque année de l’Institut, qui accueille 3 500 élèves.

© 2016 Akpany Blog. All Rights Reserved.

En Haut