Quelle est la place de l’Afrique dans le numérique au niveau mondial ? Quels sont les risques de ce bouleversement économique pour le continent africain concernant le numérique ? C’est autour de ces différentes problématiques que The Social Face a organisé le 02 Mai 2017, une conférence appelée L’Afrique face au défi Technologique en partenariat avec Institut Français, French Tech Abidjan et Social Media Club.

L’Afrique est un berceau de l’humanité mais aussi l’avenir du monde, avec un marché d’un 1 milliard d’habitants en 2014 et 2,5 milliards en 2050. L’avenir, parce que le continent possède une jeunesse pleine d’espoir, active et aussi porteuse d’idées novatrices pour le continent ; une jeunesse vivante dans des villes de plus en plus connectée (ex : des villes interconnectées avec la fibre optique ou le wifi gratuit dans la ville d’Abidjan Nexoo). D’après l’étude de Jumia Mobile, nous passons en moyenne 2h15min sur les réseaux sociaux et 64% de la jeunesse Africaine sont sur les réseaux sociaux dont 52% font des recherches de formation… Ces chiffres montrent à quel point les Africains en particulier les jeunes sont intéressés et même motivés par le numérique.

 

Le développement du continent africain ne pourra plus se dissocier de celui du numérique, l’économie se digitalise et le marché potentiel se développe et commence à occuper une place considérable dans le PIB, le cas du Sénégal où les TIC représentent 3.3% du PIB et en 2025, les TIC représenteront environ 300 Milliards€ en Afrique. Le numérique bouleverse notre quotidien en le révolutionnant ( avec l’arrivée l’ E-commerce ou le mobile Bankings ).

Pour Fabrice Piofret, une nouvelle forme entrepreneur prend forme grâce au numérique par la création de nouveaux incubateurs, espaces de coworking et Fablabs comme Babylab (premier Fablab en Côte d’Ivoire), Ovillage et des projets comme Lifi Led Côte d’Ivoire.   David O. Capo-chichi de l’agence TAMA Digital n’a pas hésité à nous donner des conseils dans entrepreneuriat du numérique, qui dit d’être patient ( mieux appréhender son terrain ) et la meilleure façon de faire face aux mastodontes ( multinationales ) est de collaborer, car cela permet de travailler avec des pions dans chaque domaine d’activité pour ton projet. 

L’Afrique devient l’eldorado du numérique. La jeunesse s’intéresse aux nouvelles technologies mais le  pouvoir d’achat reste faible, les multinationales ont donc sorti le grand jeu en s’adaptant aux réalités de l’Afrique. Samsung qui lance la version Galaxy S4 pour l’Afrique, Google et Alcatel s’associent pour donner des appareils à bas coût.

Toutefois, il faut souligner qu’il y a des difficultés et des obstacles à savoir le prix des équipements en inadéquation avec le pouvoir d’achat africain et une régulation anarchique qui sont un frein au développement du numérique. A cela, il faut ajouter l’évolution grandissante de la cybercriminalité (en 2016, ARTCI a reçu 1409 plaintes ; la fraude à la Simbox a coûté environ 900 Millions aux opérateurs mobiles ivoiriens ).

Cedrick Kouakou