Le Festival du Film d’Animation d’Abidjan s’active pour sa troisième édition

Le cinéma d’animation, ce bel inconnu en Côte d’Ivoire quitte le béjaune et attire l’intérêt d’un public jeune mais, pas forcément avisé. Et ce, par le biais du festival du film d’animation d’Abidjan. Inscrit depuis 2018 dans les agendas évènementiels ivoiriens, ce festival met à nue la bonne forme d’un secteur méconnu et dans lequel notre pays acquiert de l’expérience.

La bonne santé du film d’animation en Côte d’Ivoire

La preuve, Princesse Pokou, production 100% ivoirienne est diffusée sur le canal de la célèbre chaîne de télévision francophone TV5Monde. Et ce n’est pas tout, l’ivoirien Abdel Kouamé, connu sous la signature Kan souffle, est devenu membre de L’Académie internationale des Emmy Awards. Tels sont les résultats reluisants qui montre l’avenir de cette forme d’expression créative qu’est le cinéma d’animation. 

Objectifs : Faire connaitre le film d’animation à tous

C’est d’ailleurs pour démocratiser son accès à un public plus large que l’Association ivoirienne du film d’animation compte mettre les bouchées doubles lors de la 3ème édition du festival du film d’animation d’Abidjan (FFAA) qui aura lieu du 29 au 31 mai 2020. Plusieurs sites recevront les rencontres et les activités notamment les salles de cinéma majestic d’Abidjan où seront programmés des films d’animations à prix réfléchis. 

La formation des jeunes, un axe majeur pour atteindre la valorisation

L’attention particulière accordée à la formation des jeunes étudiants en film d’animation reste le même. Des étudiants en communication notamment, ceux de L’institut des sciences et technique de la communication (ISTC) étaient présents lors de la Conférence de presse. Ceux ont témoignés leur attachement et leur envie d’apprendre les BAB de la production d’un film d’animation. L’organisation du FFAA a quant à elle, promis de les assister lors des ateliers de formations qui figure dans son programme.

le festival axe ses ambitions sur la valorisation des productions locales. Certes, plusieurs pays sont invités quoique l’idéal reste la promotion des films africains pour une meilleure représentation de nos réalisations dans le monde nous confère en substance M. Kan Souffle, l’un des promoteurs de ce spectacle cinématographique.

 

Grâce aux initiatives déjà menées, Abidjan aujourd’hui indiscutablement devenue une plateforme incontournable du film d’animation. Quand à nous, c’est un plaisir d’accompagner ce festival depuis sa création. C’est une opportunité de voir de sulfureux films d’animations, d’apprendre les rouages de la production d’un film d’animation, de vivre un moment de convivialité avec ses amis ou parents et surtout d’avoir un autre regard sur le cinéma dans sa généralité. 

© 2016 Akpany Blog. All Rights Reserved.

En Haut