TEDX Grand Bassam, un évènement d’exception a eu lieu le samedi 21 janvier 2016 au centre culturel Jean Baptiste Mockey, en plein cœur du patrimoine mondial de L’UNESCO.

Des esprits brillan ts ce sont donné rendez-vous autour d’un public relativement jeune, venu s’imprégner de leur parcours et de leur vision pour demeurer comme l’indique le thème de cette édition des « immortelles ». Le choix de ce thème n’est pas fortuit. Il a été abordé pour mettre en avant les idées surprenantes et le point de vue unique de personnes passionnées et engagées dans la société. C’est d’ailleurs ce que relève Laurence N’Guessan qui met le pied dans le plat des interventions. Son  épopée, elle le résume en une seule phrase : « Comment transformer un non en un oui par la qualité de notre communication ». Pour elle, il faut « Oser rêver grand ».

A sa suite, Alain Gouaméné. Ancien gardien des buts des éléphants footballeurs, héros de la coupe d’Afrique des nations de 1992 au Sénégal, donne des conseils pour vaincre le stress et le convertir en idées immortelles. Il raconte comment il a vécu la finale de 92 entre stress, émotion, coup de chance et victoire.

Quant à Fleur Kassi Ze Bi, spécialiste en soins capillaires, elle s’est essentiellement statué à encourager les jeunes africaines à garder leurs cheveux naturels, tout en ayant confiance à leur corps.

Le Professeur Antoine Tako (neuro-physicien) a fait une intervention quoique décalé. Il a exposé sur «l’apprentissage non conventionnel ». « Une chance pour l’Afrique », stipule-t-il en ajoutant : « L’audace réussit à ceux qui savent profiter des occasions ».

Place maintenant au très attendu jeune entrepreneur Tic dans le secteur agricole Jean-Delmas Ehui  « Ne cherchez pas à être des hommes de succès, mais plutôt des hommes de valeurs », conseille-t-il.

Absente lors de la cérémonie Dorothy Oger, à travers une vidéo met en garde la jeunesse et conseille en ces termes : « Je défendrai l’amour, même avec une âme brisée, même avec un cœur lourd ».

En voulant trouver une solution dans le champ d’hévéa de son Grand père, ce sont les problèmes des planteurs africains qu’il a résolu. Samuel Sevi. Le plus jeune inventeur ivoirien propose une solution : le protège latex. Son leitmotiv « Je ne veux pas faire partie de ceux qui passent dans le monde, mais plutôt de ceux qui marquent le monde ». a-t-il indiqué.pict_20170121_163335

Salif Traoré alias Asalfo (lead vocal du groupe Magic system) entre en scène sous la clameur du public. Son intervention passionne l’assistance. D’Anoumabo à Paris, le témoignage d’Asalfo rempli d’abnégation et de combativité, met tout le monde en émoi. En parlant, il verse une larme en pensant à son épouse. « Ne baissez jamais les bras, réalisez des projets qui vous rendront immortels », encourage-t-il.

pict_20170121_135443

Bacome Niamba, Chorégraphe et danseuse professionnelle, une femme exceptionnelle, entre dans l’arène du Tedx Grand Bassam. Sa tenue dit tout. Très facile de l’assimilé aux idées immortelles que dégage le village Kiyi. Son parcours atypique, ses difficultés et son courage lui a valu la réussite. Aujourd’hui elle s’adresse à une nouvelle génération : « Tout réussit à celui qui croit. Je suis née pour gagner ».

pict_20170121_173922

Agnès Kraidy, célèbre journaliste ivoirienne, clôture le bal. Intervention brève mais riche en émotion et colorée d’idées immortelles. Pour elle « Ecrire, c’est important. Ecrire permet de résister au temps ». a- t- elle signifié.

L’évènement s’est achevé par une vague de remerciement aux intervenants et bénévoles qui ont contribué à la réussite de ce rendez-vous. Retenons que Grand Bassam, a vu ce jour ces pionniers célébrés, sa culture mis en exergue, son potentiel loué et sa vitalité magnifié. Ce sont ces différents angles qui ont milité en faveur du choix de la ville. Une ville qui 9 mois après ces évènements tragiques reste debout, grâce aux combats et aux leçons de ces immortelles.

David DOLEGBE