Toute la diversité du Jazz dans un festival : Abidjan Jazz by BICICI

139

Comme chaque année, à l’occasion du mois du Jazz, la BICICI manifeste son engagement pour la promotion de l’art et culture avec son festival Abidjan Jazz by BICICI.

Un jeu de lumières hypnotisant et des mélodies haletant : la performance de Boney Fields au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire ce 29 Avril 2019 a ravi le public.

Un grand Boney Fields ce soir là

« Rien ne surpasse le plaisir du contact avec le public et celui d’être au milieu de ton groupe, de faire de la musique ensemble. » Boney Fields –

Invitant ses spectateurs à se trémousser, fouetté par une énergie, Boney Fields était dans un de ses grands jours.  C’est dans un registre funky et des accompagnements musicaux à la hauteur que le public a été transporté. Tant de chaleur a partagé et qu’on aura de la chance à découvrir lors des prochains spectacles.

Boney Fields choisit une voix singulière, la sienne, qu’il enrichit de la pratique d’un instrument, la trompette. Chanteur et trompettiste, sa double casquette le propulse de sessions en sessions auprès de tous ces monstres sacrés.

Ce n’est pas finit rendez-vous les 3 et 4 mai à L’institut Français

Le show continue les 3 et 4 mai 2019 à L’institut Français d’Abidjan. Nous aurons au programme :

Laîka Fatien

Laïka Fatien joue avec art et une certaine perversité de son timbre sensuel et voilé. Actrice de comédies musicales, elle scande les mots avec la même dramaturgie qui caractérisait Billie Holiday. D’origine ivoirienne et marocaine, Laïka a en commun avec son illustre aînée un destin d’écorchée : père inconnu, mère absente et une voix gorgée de nostalgie et d’espérance. 

LES ELEPHANTEAUX DU JAZZ : Après une expérience plutôt réussie l’an dernier, la BICICI remet le couvert avec le concept des « éléphanteaux » comme pour attester de l’existence d’une relève et pour mettre en lumière ces jeunes talentueux.

ASSOHOUN, L’ENFANT NOIRLa musique d’Assohoun revendique sans équivoque le riche héritage de la musique ouest-africaine et embrasse sans complexe les influences du jazz et des rythmes urbains. Sa musique est traversée de sonorités organiques, souvent « vintage », associés à des touches électroniques du plus bel effet.

Soukéïna YoungOn connait tous son père, le fameux Alpha Blondy ; Soukéina a hérité de l’amour de la musique de ce dernier. Son univers est assez éclectique : de Etta James aux Beatles en passant par Brenda Fassie. Sa musique se veut libre et métissée.

Trinity, un quartet de jazz : Formé par Jean EBO jeune pianiste Ivoirien, le groupe TRINITY est à la base un trio de JAZZ FUSION crée en 2016. Jean demande à Joël (Bassiste) et Moise (batteur) de constituer un groupe afin d’accompagner SARAH RED venue de Londres pour le festival « l’émoi du jazz ». Deux semaines plus tard, TRINITY, surprend les puristes du JAZZ avec leur remarquable prestation au JAZZ DAY organisé par l’association Abijazz. Tout part de là.