Gorée : L’île symbole

Aujourd’hui, nous partons à la découverte de Gorée. Une île Sénégalaise qui vit au rythme de l’histoire. Cette ile qui a été un carrefour commercial très stratégique entre l’Europe, l’Amérique et le reste de l’Afrique. Tour à tour, port négrier, comptoir colonial et possession française, c’est un lieu symbole de la mémoire de la traite négrière en Afrique. Reconnue officiellement par l’Organisation des Nations unies (ONU) en 1978 : Gorée, « île-mémoire » de cette tragédie, l’ile de Gorée est devenue un lieu de pèlerinage. Découvrons en les raisons tout au long de cet article .

L’île de Gorée, patrimoine de l’histoire Africaine

Si l’ile de Gorée a fait le commerce de produits locaux pendant la période de l’esclavage, elle doit aujourd’hui sa réputation à son rôle dans la traite négrière. Du 15e au milieu du 19e siècle, des milliers d’esclaves Africains ont transité par cette minuscule île située à cinq kilomètres à peine de Dakar.

Une épouvantable traversée vers les Amériques où ils y servaient de main-d’œuvre forcée dans les plantations.

La traite des esclaves a perduré pendant trois siècles sur les côtes Africaines (Gambie, Saint-Louis du Sénégal, Bénin, Ghana…). Durant cette période, l’île de Gorée a ainsi joué un rôle non négligeable par la présence de captiveries françaises et le nombre d’esclaves déportés qui s’élevait, selon les historiens, à environ 500 par an entre 1726 et 1755 et 15.476.

De nos jours, l’île de Gorée offre un autre visage, celui de la réconciliation avec le passé et de la
reconnaissance du tort subi par l’Africain. De fait, l’ile s’est vu transformer en lieu de pèlerinage et
touristique pour diverses raisons. Nombreuses sont ces personnes qui s’y rendent pour se recueillir,
renouer avec leur origine, rendre hommage aux esclaves et aussi demander symboliquement
pardon.

Destination touristique

Située dans la région de la capitale sénégalaise, Gorée est une destination très populaire pour les touristes. Le patrimoine de l’époque coloniale relatif à la traite des esclaves y a favorisé l’émergence d’un tourisme culturel particulier. Comme d’autres emblèmes sur le continent africain, elle reflète un passé à la fois hérité et reconstruit, qui fait l’objet d’enjeux politiques et culturels. L’Île de Gorée refait vivre aux visiteurs son histoire riche à travers plusieurs musées et endroits emblématiques.

Ce sont le Musée Historique aménagé dans un ancien fort et rattaché à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN), le Musée de la Femme et le Musée de la Mer réputé pour sa collection de 750 espèces de poissons et 700 espèces de mollusques. Mais aussi l’imposante église Saint-Charles-Borromée aux côtés de la mosquée de l’île (1890), considérée parmi les plus anciennes mosquées en pierre du Sénégal et la Maison des Esclaves, symbole du passé pénible de l’île.

© 2016 Akpany Blog. All Rights Reserved.

En Haut